COVID-19, Ne touche pas à nos populations !

La science et l’Innovation technologique en plein essor !

L’option de développement économique à travers la promotion de la science et la technologie, entreprise par le Gouvernement du Cameroun cette dernière décennie, témoigne de l’orientation stratégique prise par notre pays pour la construction de son émergence future à l’horizon 2035, comme l’appelle de tous ces vœux le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA.

Suite à une évaluation interne de l'impact de la Science, de la Technologie et de l’Innovation sur les efforts du développement national, le MINRESI a identifié des actions majeures à mettre en œuvre, afin de soutenir et d’accompagner plus efficacement la marche de notre pays vers sa croissance économique et par conséquent vers son développement. Ces actions sont, entre autres :

  • la finalisation par le MINRESI, l’adoption par le Parlement de la République et la promulgation par le Chef de l’Etat de la Loi d’Orientation de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, véritable cadre légal et d’orientation fondamentale et stratégique de la Recherche Scientifique et de l’Innovation au Cameroun ;

 

  • l’actualisation du Plan Directeur de la recherche, afin d’identifier et de définir les domaines prioritaires de la Recherche pour le développement du pays ;

 

  • l’institution et/ou la redynamisation des Comités de programmes dans les Instituts de recherche, afin de mieux prendre en compte la demande sociale, les orientations gouvernementales et la conjoncture nationale et internationale, dans la mise en œuvre des activités et des projets de recherche ;

 

  • l’élaboration et la vulgarisation des stratégies visant à permettre à nos populations, y compris les jeunes et les femmes, d’adopter et de s’approprier la culture de la science, de la technologie et de l’innovation ;

 

  • la mise en place d’une structure d’intermédiation entre la recherche et le monde des entreprises, qui pourra faire le lien entre l’offre des résultats scientifiques et technologiques et leur valorisation industrielle et commerciale ;

 

  • le réexamen des textes portant création, organisation et fonctionnement des instituts de recherche, afin de prendre en compte la nouvelle vision du Gouvernement de la République de faire en sorte que le MINRESI puisse accompagner les ambitions de développement socioéconomique et culturel du Cameroun impulsé par la science, la technologie et l’innovation ;

 

  • l’élaboration et la mise en œuvre d’un Plan de Développement du Système National de Recherche Scientifique et d’Innovation (Ressources humaines, infrastructures, etc.), pour prendre en compte l’ambition du MINRESI d’établir un partenariat gagnant-gagnant entre la Recherche et le Monde des entreprises, susceptibles de booster le développement socio-économique et culturel du Cameroun ;

 

  • le renforcement des capacités des ressources humaines scientifiques de nos institutions de recherche ; etc.

Le Système National de la Recherche se réjouit de l’intérêt suscité par cette démarche auprès des partenaires au développement, qui a débouché par la suite sur un engagement mutuel visant à mettre en place, une plateforme de collaboration scientifique et technique entre le Cameroun et ses partenaires. Il s’agira ainsi des équipes mixtes conjointes, constituées des chercheurs, des enseignants, des scientifiques, des planificateurs et autres experts publics et privés, avec pour principale mission de mutualiser les connaissances, afin de discuter de la problématique du développement socio-économique et culturel du Cameroun impulsé par la Science, la Technologie et l’Innovation, et de proposer des solutions et des actions appropriées à mettre en œuvre. Il est à noter qu’il sera également question de mutualisation des ressources, notamment pour l’élaboration et la mise en œuvre des projets d’intérêt commun.

Ainsi, l’opérationnalisation de cette plateforme pourrait offrir plusieurs avantages pour le Cameroun, notamment :

 le renforcement des capacités de nos Chercheurs et de nos personnels d’appui scientifiques et techniques. A cet effet, le MINRESI voudrait, dans ce cadre, constituer une masse critique de chercheurs performants, capables d’accompagner les ambitions d’émergence de notre pays. Sept cent quarante-huit (748) nouveaux chercheurs ont déjà été recrutés depuis 2015, et l’opération va se poursuivre jusqu’à l’atteinte du nombre cible de mille (1 000) nouveaux chercheurs;

 la mise en place d’un fonds de financement pérenne de la recherche. L’un des problèmes de notre Système National de la Recherche et de l’Innovation est sa faible capacité de mobilisation des financements susceptibles de soutenir nos ambitions.

C’est la raison pour laquelle, fort de la pertinence et de l’importance d’une telle démarche, le MINRESI a proposé au gouvernement la mise en place d’un Fonds de financement de la Recherche et de l’Innovation au Cameroun, qui sera un guichet gouvernemental de financement de la recherche scientifique, de promotion de l’innovation et du partenariat public-privé pour la valorisation des résultats de recherche dans les secteurs productifs.

Il sera également envisagé la possibilité de diversification des sources de financement dudit fonds à travers :

  • d’autres sous guichets bilatéraux ou multilatéraux ;

 

  • le renforcement des capacités structurelles et infrastructurelles de nos Organismes de recherche, à travers entre autres la modernisation des plateaux techniques des laboratoires des organismes de recherche ;

 

  • la possibilité de faire venir au Cameroun, avec le Très Haut Accord du Président de la République, des grandes Entreprises et firmes scientifiques internationales, afin qu’elles puissent créer des entreprises performantes dans le domaine technologique (Montage des ordinateurs et des téléphones mobiles à bas prix) ;

 

  • la possibilité de créer des Cités du Savoir dans notre pays;

 

  • l’évaluation des activités de recherche en rapport avec les objectifs de développement du Cameroun;

 

  • l’institution des bourses pour la formation des chercheurs juniors et étudiants doctorants à l’étranger ;

 

  • l’institution de la mobilité des experts et des chercheurs, dans le but de donner des cours dans les Universités ou d’animer des conférences et des séminaires/ateliers, pour le renforcement des capacités des ressources humaines scientifiques et techniques de nos institutions de recherche et les universités respectives ;

 

  • la mise en place des mécanismes en vue du transfert des technologies;

 

  • l’échange de la documentation pour l’actualisation et la modernisation de nos bibliothèques, etc.

 

Je vous souhaite une chaleureuse bienvenue sur le site Web du CNDT

 

                                    Ecrire au SP