×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 68

Interview de Dr. Hyppolite KAMDEM WABO

 «Je n’ai pas la prétention d’être le meilleur scientifique camerounais.»

IMG 0285

Interview de

Dr. Hyppolite KAMDEM WABO, lauréat 2012 du prix KWAME NKRUMAH  de l’Union Africaine.

M. André BION: Dr. Hyppolite KAMDEM WABO merci d’accueillir l’équipe de Techno Mag ici à Dschang. Vous êtes pour le compte de l’année 2012, et ce depuis le mois de septembre dernier, lauréat du prix du jeune chercheur NKWAMENKRUMAH de l’Union Africaine vous êtes au sommet de la science dans cette catégorie en Afrique, vous devez certainement avoir la grosse tête maintenant.

Dr. YPPOLITE AMDEM WABO : Merci André d’être venu à ma rencontre, cela témoigne de l’intérêt que ma modeste personne continue de susciter auprès des médias. Pour répondre à votre question, je dirais qu’au sens propre non ma tête n’a pas pris du volume, mais si c’est au sens figuré, je voudrais qu’elle en prenne davantage au regard de   la densité des travaux que j’ai effectué.

 1) Dr.  parler nous de ces travaux qui vous ont conduit au succès.

Ces travaux constituent l’une des premières étapes qui doit pouvoir aboutir à l’invention d’un médicament à moyen ou à long terme. J’ai travaillé sur quelques substances végétales qui à ce jour ont une certaine application. L’une d’elle ’est l’artémyciline qui aujourd’hui est un médicament. Mais à l’origine c’était des substances actives ’origine végétale. Ça provient d’une plante médicinale, une substance utilisée dans le traitement u paludisme. C’est   de ce postulat que nous sommes partis pour envisager la création des médicaments qui pourraient nous guérir contre le paludisme.

2) D’où est partie votre motivation ?

Ma motivation au départ était d’ordre académique. C’est-à-dire qu’étudiant en Faculté des Sciences à l’Université de Yaoundé I, à un moment donné il fallait choisir une orientation. Moi j’ai choisis la chimie organique. Maintenant dans le cadre de nos activités comme enseignants du Supérieur, il y a un volet recherche, dans lequel nous avons pensé qu’on pouvait procéder à ’extraction t à la détermination des composés qui sont contenus dans les plantes médicinales.

3) Vous visez donc en fait à aboutir finalement à la création d’un médicament quinous affranchir  s affres du paludisme ?

C’est notre souci premier. Mais le chemin pour y parvenir est un tout petit peu long. Parce qu’entre le moment où l’on se rend compte qu’une substance qu’on a obtenu ’une plante médicinale est active sur le microbe du paludisme, et l’étape où cette substance va être appliquée en médecine, validée par l’OMS, il y a un certain nombre de procédure.

4) A quelle tape est-ce que nous nous situons en ce qui concerne vos travaux ?

Nous nous situons à l’étape primaire qui est l’identification de ces substances des plantes médicinales. Ensuite on passera à des essais cliniques.

5) Dr. quelles étaient vos motivations face aux autres candidats étrangers?

J’avais confiance à la qualité de mes travaux. Mais sans pour autant sous-estimer ceux des autres candidats. Il s’est tout simplement avéré que les experts qui avaient la délicate charge d’évaluer les dossiers ont pensé que c’est le mien qui était le meilleur. Mais je n’ai pas la prétention d’être le meilleur scientifique camerounais. Loin de là. 

6) En tant que jeune chercheur quel message pouvez-vous passez aux autres jeunes qui vous regardent désormais de manière envieuse ?

Ces chercheurs-là doivent travailler uniquement travailler et s’inspirer de leurs aînés.

7) La valeur de votre prix est de 2000 FCFA, qu’allez-vous faire de cet argent ?

D’abord je tiens à dire qu’un prix n’est pas un aboutissement, c’est plutôt une interpellation. Donc le plus important pour moi c’est de savoir que mes travaux sont reconnus par des instances nationales et internationales de la science.

8) Le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation vous a certainement soutenu dans l’accomplissement de vos recherches. Madame le Ministre ne cesse de mettre un accent particulier sur la promotion de l’excellence scientifique j’imagine qu’elle vous a fait bénéficier de certaines facilités dans votre démarche scientifique?

Oui le MINRESI nous soutient énormément. Nous sommes très souvent personnellement interpelés par Madame le Ministre Docteur Madeleine TCHUINTE. Cela traduit d’ailleurs le fait que le Gouvernement Camerounais est conscient de l’importance de la Recherche Scientifique dans le processus de développement de notre pays.

9) Dr. merci d’avoir accepté de répondre à nos questions.

C’est plutôt moi qui vous remercie infiniment M. André BION, vous et toute l’équipe de Techno Mag qui vous accompagne. Merci d’avoir fait le déplacement.

propos recueillis par André BION
photographie F.X. Onana

Les Commissions Techniques

TIC

Technologie de l'Information de la Communication et Formation

TIC

Ingénierie industrielle

Chimie, procédés industriels, mécanique et électromécanique

Ingénierie industrielle

Biotechnologies

Procédées biotechnologiques, biotechnologie agro-alimentaire et agronomie

Biotechnologies

Energie et environnement

Technologies éoliennes, photovoltaïques et de la biomasse. Elle prend en compte l'ensemble des technologies de l'environnement

Energie et environnement

Politiques scientifiques et Technologiques

Problématiques socio-anthropologiques des ressources médicinales, l'économie et la gestion de l'innovation, la propriété intellectuelle et le droit

Politiques scientifiques et Technologiques

Appui et logistique

Appui les Commissions techniques et concourent à leur bon fonctionnement

Appui et Logistique

Partenaires & Institutions de recherche

Agence Internationale de l'Energie Atomique
Agence Africaine de l'AIEA
Institut de Recherche Agricole et de Devéloppement
Institut de Recherches Géologiques et Minières
Mission de Promotion des Matériaux Locaux
Agence Nationale de Radio Protection
Institut de Recherches Médicales et d'Etude des Plantes Médécinales
Institut National de la Cartographie
Centre National de l'Education

Contact
B.P.: 25 293 / B.P.: 1457 Yaoundé
Tél.:(+237) 222 22 24 96
Fax: (+237) 222 22 13 36

Membre

Localisation

Top