INTRODUCTION

Le CNDT, conformément au décret présidentiel n° 82/126 du 18 mars 1982 le créant, est un organe de coordination, de réflexion et d’information en matière d’innovation, de transfert et de développement de technologies. Présenté comme tel, il est chargé :

  • de la collecte, du traitement et de la conservation de la documentation et des informations tant sur la mise au point que sur les procédés d’utilisation des technologies ;
  • de l’étude des modalités d’acquisition et d’adaptation des techniques ;
  • de l’inventaire, de l’appréciation, de l’étude et de la promotion des technologies locales ;
  • du choix des technologies étrangères susceptibles de contribuer efficacement au développement socioéconomique du Cameroun ;
  • de la diffusion des informations et de la documentation technologiques ;
  • de l’organisation des séminaires et conférences intéressant le développement des technologies ;
  • de faire des recommandations au Gouvernement sur les orientations à suivre en matière de développement technologique.

C’est à ce titre que le CNDT a apporté sa contribution pour le rayonnement du sous-secteur Recherche et Innovation au cours du septennat 2011-2018 écoulé. Les informations confinées dans le présent rapport portent ainsi sur le développement des ressources humaines (I), les investissements réalisés (II) et la production scientifique (III).

RESSOURCES HUMAINES AU CNDT

EFFECTIF DU PERSONNEL

 

Curricula des formations reçues par les Chercheurs du CNDT

Nombre de bourses octroyées au CNDT

 

Réalisations sur le plan infrastructurel et logistique

Salle de Télé-centre informatique couplée au Centre d’Appui à la Technologie et l’Innovation du CNDT

Promotions des Technologies locales et étrangères

  • Formation des populations en itinéraire technique de production de poissons de table

 

NB : 452 personnes formées à ce jour dans les Régions du Centre, de l’Est, de l’Extrême-Nord, du Littorale, du Nord, du Nord-ouest et de l’Ouest.

But : Amélioration du rendement des étangs des pisciculteurs et contribution à moyen et long terme à la réduction des importations de poissons de tables.

  • Formation des populations sur l’utilisation de la technologie solaire de potabilisation d’eau (SOlar DISinfectation : SODIS)